Allan Theo

Bio

Un vrai artiste, au-delà des genres et des idées reçues, est quelqu’un qui choisit de vivre son art jusqu’au bout, quelles qu’en soient les conséquences.
Allan Théo, chanteur, auteur et compositeur, fait partie de cette catégorie.
Sa carrière débute à la fin des années 90. Après avoir étudié dans une école de jazz, il travaille comme assistant à la télévision, dans l’émission de Jacques Martin, tout en espérant percer dans la musique. Alors que le jeune Grenoblois désespère de faire son trou dans ce showbiz sans pitié, il finit par décrocher un bout d’essai qui s’avère concluant. Et sort en 1998 un tube énorme, « Emmène-moi », qui se vend à plus d’un million d’exemplaires. N’importe quel chanteur aurait suivi le courant et enchaîné avec un album de la même couleur. Logique.
Pas pour Allan. « J’ai voulu tenter d’autres expériences », explique-t-il. « Aller vers un son britpop, mais on m’a dit que c’était trop risqué. Du coup, j’ai fait en sorte de casser mon contrat. Quand j’ai été libre, j’ai fait ce qui me passait par la tête : un album pop rock un peu celtique, avec des cordes et plein d’amis musiciens. J’avais les moyens de le faire, je ne me suis pas privé. C’était tout sauf commercial, et c’est moi qui ai investi ».
Un second album suit, toujours dans un esprit de révolte, puis un troisième en 2008. Allan Théo reste fidèle à sa ligne directrice, il veut être apprécié pour ce qu’il fait, pas pour son nom ou son passé. Désormais sûr de lui, loin de la superficialité du showbiz parisien, Allan quitte la capitale et va vivre dans le Sud, à Antibes. C’est là qu’il conclut les enregistrements de son nouveau projet. « J’ai commencé l’album à Paris, je l’ai fini à Antibes. J’ai tout fait chez moi, y compris la prise de son. J’allais à la mer quand j’avais besoin d’une pause. Jusqu’à mon album précédent, j’avais un espoir de lumière. Dans Reprends Les Armes, il n’y a pas d’au-delà. C’est désillusionné ». Afin de mieux vivre sa passion pour la musique, il va même jusqu’à prendre un job dans une banque. La liberté musicale à tout prix, comme toujours. Pour que le son reste un plaisir. La découverte de la structure MyMajorCompany lui amène l’élément manquant dans sa stratégie : Allan va pouvoir convaincre en direct ses auditeurs de la validité de ses choix.
En autarcie, il peaufine ce nouveau disque, mêlant les mélodies vocales et les guitares métalliques. Les thèmes de ses nouvelles compositions sont très personnels : « Dessine-moi » parle de domination sexuelle (« C’est l’histoire d’une nana qui ne touche les étoiles que par le cul, qui vit l’amour comme une sorte de mise à mort », explique Allan), « Les Yeux Fermés » évoque le sadomasochisme.
Mais c’est « Je Dérive », le premier extrait de l’album Reprends Les Armes, qui va déclencher la polémique via un clip hors du commun. Allan s’y met en scène sur un scénario qu’il a écrit. Il joue le rôle d’un employé qui sombre dans la démence. Nudité, images choc, en adéquation avec un texte à la fois sombre, désespéré et très accrocheur. Allan Théo : « J’ai balancé des extraits sur Youtube, ça a été censuré le lendemain alors qu’on avait mis en ligne la version soft. C’était jouissif ».
Les médias accourent, d’abord alléchés par l’odeur du sang, mais finalement réceptifs au discours de l’artiste. « En promo, je n’ai pas peur parce que je ne joue pas un rôle. Je n’ai pas triché. Je veux un disque qui me plaise à 100%, aucune concession. Si ça ne plaît pas, c’est pas grave. Ça doit rester pur. C’est ça qui me permet de goûter au bonheur ».
Ce Monsieur tout le monde qui pète un câble, cet homme à la dérive, c’est Allan, mais c’est aussi tous ces anonymes qui se sentent soudain remplis d’une rage incontrôlable face aux pressions d’un monde sans pitié. Et c’est ce personnage torturé par ses démons qui va devenir le fil conducteur de l’album, dans les chansons comme dans les visuels qui les accompagnent. Reprends Les Armes est finalisé avec l’aide de
Stéphane Buriez, l’ingénieur du son de référence du néo métal français. « Vivre Au Soleil », « Pas Question », « Reprends Les Armes » : la majorité des chansons sont taillées pour la scène, pleine d’une énergie contrebalancée par une sensibilité à fleur de peau.
Allan Théo a quitté son job à la banque. Il est prêt pour une nouvelle étape dans sa vie d’artiste : la sortie de son disque le plus personnel, le plus important.
Le disque d’un artiste qui a été jusqu’au bout de son rêve, en toute intégrité. Le disque d’Allan Théo, dans toute sa complexité.

Son album

Reprends les armes
Reprends les armes
16/05/2011

Concerts

Aucun concert annoncé