Kinnie Lane

Bio

« La musique, c’est une évidence ». Kinnie Lane a 24 ans et déjà une

longue vie musicale derrière elle. Un père compositeur lui met très tôt

une basse entre les mains, qu’elle délaissera rapidement pour la guitare,

avant d’en venir, naturellement, à l’écriture. Kinnie est adolescente, elle

a 15 ans, et elle couche sur le papier, les états d’âme de sa condition

de lycéenne.

L’écriture est déjà mature, du moins très loin des textes naïfs et terre à

terre sur les garçons qui font mal, les copines qui trahissent et les parents

qui ne comprennent pas. Assez mûrs pour que le groupe rock français

Eskemo, alors en pleine préparation d’un album chez Mercury, la repère

sur Myspace et lui propose de collaborer au disque. Elle chantera en

duo avec eux sur le titre ‘Oublie-moi’. Un million de vues sur le clip plus

tard, Kinnie Lane découvre la scène, en assurant les 1ères parties du

groupe partout en France... Plus de 30 concerts dont un Zénith de Paris

en 2011. Grâce à cette collaboration, l’idée d’écrire des textes en français

commence à sérieusement mûrir chez elle. Ce sera un tournant décisif.

Désormais, Kinnie Lane se plonge dans la conception de ce qui

deviendra son premier album. Les textes raconteront son histoire, son

passage de l’adolescence à l’âge adulte, la vie de jeune femme qu’elle

est en train de devenir : « la bande originale de ma période adolescente »

explique-t-elle. Musicalement, l’inspiration sera définitivement rock, mais

ici et là les influences de son enfance se feront ressentir : la soul, le

blues, les harmonies du jazz.

C’est bien entourée, que Kinnie Lane entame la production de l’album.

Romain Brois (leader d’Eskemo) et Yann Marchadour (Olympe), puis

Mathieu Tosi (Tal), Yann Macé (Irma, Tal, Amel Bent...) et Pascal

Guyon (Leona Lewis...), la rejoignent pour l’aider à réaliser son premier

disque. En studio, la fine équipe écoute en boucle les voix féminines du

moment, de London Grammar à Lorde en passant par Ellie Goulding

et Taylor Swift... Autant d’artistes qui incarnent aujourd’hui un nouveau

versant de la pop anglo-saxonne, où la musique est au service d’une

performance vocale bien souvent hors-norme, toujours impressionnante.

Autant de références et de modèles pour la toute jeune Kinnie Lane.

Il faut voir Kinnie Lane interpréter ses titres guitare/voix, dans un

dépouillement total, pour comprendre que les chansons et l’artiste sont

bien là, omniprésentes et fragiles, impulsives et passionnées, loin d’une

quelconque machinerie musicale dénuée de sincérité et de sensibilité.

« Je te suivrai » est un Bonnie and Clyde moderne. Le morceau évoque

la liberté, l’amour, l’insouciance et le risque. Un amour qui vous emmène

au bout du monde, qui vous transporte et vous fait commettre des choses

impossibles autrement, du moment que l’adrénaline est suffisante ! Pour

ce titre, Kinnie Lane a collaboré avec son amie Jena Lee qui lui a prêté

main-forte pour la composition.

Kinnie nous dévoile également le titre « Heartbreaker », cette fois-ci en

anglais et aux sonorités électro, calibré pour le club. C’est le dernier-né

de son premier album.

Auteur, compositeur, interprète, Kinnie Lane compte aussi d’autres

qualités. Artiste de l’ère internet, elle maîtrise à la perfection les réseaux

sociaux et compte déjà plus d’1 million de vues sur ses vidéos home

made. Touche à tout, elle a activement participé à l’écriture de ses clips

et s’implique autant dans la musique que dans l’image qui l’accompagne.

En somme, une artiste. Une vraie.

Son album

V
V
10/02/2017

Musique

Concerts

Aucun concert annoncé