Lena Luce

Bio

A 24 ans, Léna Luce est une artiste hors du temps.
Originaire de Compiègne, elle décide très vite de quitter sa Picardie natale pour Paris, avec une seule idée en tête : faire de la musique sa vie et faire de son rêve son métier.
Son bac littéraire en poche, Léna Luce entame successivement des études de philo, de lettres, d’orthophonie et de droit, avant d’y mettre fin pour se consacrer à la musique. Elle débute une formation de professeur de chant mais décide très vite de tout plaquer pour venir tenter sa chance à Paris. Espiègle et fantaisiste, elle y mène une vie de bohème. Emerveillée par la ville, ses lumières, ses rues, ses quartiers, cette foule de gens, Paris devient sa principale source d’inspiration.
Pour se faire un peu d’argent, Léna Luce joue dans le métro. Là, lui vient l’envie d’écrire un album. Mieux, elle décide que cet album prendra prise au cœur de la cité et de son moyen de locomotion le plus célèbre, le métro. Le métro des premiers pas à Paris, pour les touristes comme pour ceux qui depuis toujours viennent y tenter leur chance, le métro des étudiants, le métro des travailleurs matinaux et des fêtards noctambules. Le métro des amoureux de Montmartre et des artistes anonymes de la place Beaubourg. Bref, ce sillon qui transperce la ville et voit défiler chaque jour tous les types de population que compte la capitale.
La rencontre avec Kerredine Soltani sera décisive pour Léna Luce. Alors qu’il cherche depuis plusieurs mois une jeune chanteuse pour incarner ses nouveaux titres, Kerredine, producteur et artisan du succès de Zaz, craque immédiatement pour la voix et l’univers de Léna. Ensemble, ils entrent en studio et entament la création de ce qui deviendra Métropolitaine.
Il la pousse à écrire ses propres titres, lui prête main forte lorsque cela est nécessaire, l’encadre, la guide, l’encourage à aller jusqu’au bout. Une sorte de mentor en somme.
Entre passé et présent, Métropolitaine est l’histoire d’une jeune fille projetée dans l’immensité de la ville. Une ballade dans Paris et ses quartiers, les pérégrinations d’une artiste pour qui chaque rue est un souvenir. Les choses de la vie, les choses de la ville.
Insouciante et fantaisiste, Léna Luce ne cache ni ses goûts ni ses influences, d’Amélie Poulain à Brassens, en passant par Thomas Dutronc, Matthieu Chedid et Barbara. Une chanson française teintée de pop, de jazz manouche, parfois même de valse. Et c’est avec beaucoup de romanesque qu’elle écrit ses textes. Chaque chanson est une fable où la ville est prétexte à évoquer les thèmes qui lui sont chers : l’enfance, la fête, l’amour et ses difficultés, la solitude, la vie, la liberté, le désir d’être heureux…

Ainsi on découvre une jeune artiste à la fois sensible sur « Quatre septembre », pleine de vie avec «Oberkampf » ou « Gaîté », poignante sur « Lamarck », conteuse d’histoires avec « Rambuteau » ou « Corvisart ». « Métropolitaine », qui raconte son départ de Compiègne pour Paris, ouvre l’album et donne le ton : la volonté d’allier sonorités rétro et modernité, de mélanger un Paris d’antan et un Paris d’aujourd’hui.
Avec sa folie douce et sa joie de vivre, Léna Luce ravive Paris en chansons avec magie et poésie.
Premier single « Quand je pense à ma vie (Oberkampf) ».
Album « Métropolitaine » - sortie octobre 2013.

Ses albums

Sortie du single "Quand je pense à ma vie (Oberkampf)"
Sortie du single "Quand je pense à ma vie (Oberkampf)"
17/05/2013
Album Métropolitaine
Album Métropolitaine
28/10/2013
Sortie du single "GAÎTE (Jeux d'enfants)" en duo avec John Watson
Sortie du single "GAÎTE (Jeux d'enfants)" en duo avec John Watson
22/01/2014

Concerts

Aucun concert annoncé