Manuréo

Bio

Manuréo tient sa première guitare à l’âge de 8 ans tout en écoutant les albums de Bashung, Goldman, Capdevielle des années 80. Dès l’adolescence il compose ses premières mélodies inspirées par les tubes de l’époque des groupes anglo-saxons comme A-ha, Depeche Mode ou Supertramp.
Ainsi, à 15 ans, avec l’une de ses premières chansons « Be yourself », il décroche le prix de la mélodie lors des Jeunesses Musicales de France à La Rochelle. L’envie d’écrire en français devient alors une évidence à l’écoute d’Alain Souchon ou encore Hugues Aufray qui le toucheront par la musicalité de leurs écritures.

Il débarque à Paris à l’automne 1997 où les premières rencontres se font rapidement. Il croise le journaliste Jean-Pierre Pasqualini (Platine magazine) lors d’une émission de télévision qui est le premier à reconnaître son talent de mélodiste et à l’encourager dans ce sens. Ce talent provoquera aussi un réel intérêt chez des gens de labels et du métier tels que Patrick Bruel.
En 2002, il fait la première partie de I Muvrini au théâtre du Palais Royal. S’ensuivra un passage à l’Olympia lors du festival de la Rose d’Or. Mais au bout de 6 ans d’écriture, le projet a du mal à aboutir alors Manuréo change de cap…

En 2005, il fonde « Bonamia » afin d’expérimenter la scène en groupe avec cinq amis musiciens. Le groupe sera d’ailleurs élu découverte nationale au concours SFR jeunes talents 2007. Pendant 6 ans il parcourt la France au gré de ses 250 concerts et de ses deux albums autoproduits « Boom bada bombe » et « L’Épicurie » dans un style davantage rock festif avec de belles premières parties et festivals (Martin Solveig, Ogres de Barback, Debout sur le zink, Fatals picards, Souad Massi…).

En 2007, en dehors de Bonamia, Manuréo se fait remarquer par Francis Cabrel aux Rencontres d’Astaffort entant que compositeur et ça lui remet le pieds à l’étrier dans le registre pop… En 2009, alors qu’il évolue toujours dans son groupe, il lui vient une mélodie repêchée de son vieux téléphone portable qui fait « It’s stime to run, run, run, under the sun… ». Flairant le tube naissant, il appelle son ami auteur Telliam, et après de longues nuits de travail, cette chanson deviendra « J’ai marché » lui redonnant le goût des chansons en solo…

En 2011-2012, il autoproduit donc un album solo de chansons pop avec Jean-Marc Miro qui attirera bon nombre de médias locaux, régionaux et qui le fera se produire en Poitou-Charentes. En 2013, au vu du peu d’impact national, ce sera une année de remise en question sur ses choix stratégiques et sa volonté artistique de défendre sa pop musique pas dans n’importe quelle condition….
Début 2014, Manu, cherchant à aller plus loin, provoque d’autres rencontres parisiennes qui le motivent à continuer d’y croire, notamment avec François Welgrym (auteur pour Calogero, Garou..) ou plusieurs nouvelles chansons vont naître de cette collaboration. Une opportunité alors inespérée arrive en mai 2014, lorsqu’il sollicite son réseau Facebook pour concourir pour la révélation RFM 2014 et s’aperçoit que beaucoup de gens croient en lui et en ses chansons et sont prêt à le soutenir dans cette aventure un peu folle…

A l'issu de deux mois de combat intensif sur Internet et ayant convaincu le jury RFM / MyMajorCompany lors de sa prestation Live à Bordeaux, Manuréo devient alors la révélation RFM 2014 le 26 juin et signe son premier contrat avec MyMajorCompany… ». J’ai marché » est en marche…

Son album

J'ai marché
J'ai marché
08/09/2014

Vidéos

Concerts

Aucun concert annoncé